Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

Je me lance dans un défi photographie.

Le 4 janvier 2018, 23:47 dans Humeurs 0

Il y a 10 ans, je m'offre mon premier appareil photo : un numérique compact, un bon appareil "grand public" pour l'époque. Je suis ado, je m'en sers surtout pour faire des photos souvenirs et j'en suis satisfaite.

Il y a 2 ans, je mesure combien le numérique vieillit mal. TRES MAL. Au développement, je suis extrêmement déçue par le rendu des photographies.

Il y a un peu plus d'un an, Monsieur Cacao me propose de m'offrir un nouvel appareil, un bridge ou un réflex. J'opte pour le bridge, qui me semble idéal pour se faire la main sans devoir se promener avec une tonne de matériel.

Source : pixabay.com par Alexas_Fotos

Avec ce nouvel appareil, j'ai toujours envie de faire des photos souvenirs mais aussi des photographies plus artististiques... sauf que je n'ose pas me lancer ! C'est un cercle vicieux constant chez moi : je n'ai pas l'âme créatrice donc je n'ose pas me lancer. Donc je ne crée jamais rien. Je n'en suis que davantage certaine de ne pas être une artiste et j'ose encore moins me lancer.

Je détecte rapidement ce travers alors, pour me motiver, début 2017, je cherche à rejoindre une communauté. Sur Facebook, j'entame avec des milliers d'autres internautes (et un an de retard) le Dogwood Challenge 2016 dont j'adore le principe : chaque semaine, une photographie sur un thème donné, avec un cycle une semaine portrait / une semaine paysage / une semaine artistique. Ce défi est conçu pour s'améliorer en photographie et a donné naissance à des éditions plus avancées, en 2017 et en 2018.

Je perds pied très vite. Pour les portraits, j'ai peu de personnes disposées à poser, je n'ose pas photographier des inconnus et mon chien se lasse rapidement de jouer les modèles. Pour les paysages, notamment naturels, quand on fait métro-boulot-dodo, c'est compliqué. Pour les épreuves artistiques, à la limite, je m'amuse... puis je pâlis en me comparant aux autres (se comparer, c'est maaaaal !).

Au départ, j'avais choisi ce défi en pensant aimer être guidée, aimer suivre un chemin fait pour que je m'améliore mais... Non. Cela brise ma spontanéité et, frustrée, je ne sors finalement que très peu mon appareil.

Pour 2018, l'envie de me lancer dans un défi photo me reprend, avec dans l'idée de rester dans quelque chose d'assez libre. Immédiatement, je pense au défi photo proposé sur le blog cestquoicebruit que je suis régulièrement. En 2017, je ne m'y étais pas lancée car "il se passe surtout sur Instagram et je n'y suis pas inscrite et je ne veux pas m'inscrire sur un énième réseau social qui pompera mon temps et mon énergie et me donnera envie de me comparer" (à dire très vite et sans respirer). Et finalement... pourquoi pas ? Ce soir, j'ai donc créé mon compte Instagram pour participer au défi. Il n'est jamais trop tard pour être djeun (oui, je suis comme le numérique, je vieillis mal. TRES MAL.).

J'espère oser me lancer pleinement dans ce défi. Arriver à me dire que tant pis si mes photos sont quelconques. Ou moches. Tant pis si je ne suis pas une artiste. Tant pis si elles ont des défauts que je refuse de retoucher parce que je n'aime pas l'illusion. Tant pis si je les fais à l'arrache, en fin de semaine, parce que j'ai failli oublier.

Si je m'y tiens, je tâcherai de venir poster également ici ma photo de la semaine :-) éventuellement en version non carrée, d'ailleurs, car c'est une particularité d'Instagram avec laquelle je risque de peiner...

Et toi, tu as un défi photo sur le feu ?

Mes bonnes résolutions 2017 : le bilan final.

Le 28 décembre 2017, 19:59 dans Humeurs 0

Il y a un peu plus d'un an, je vous faisais part de mes bonnes résolutions 2017 et, fin juin, j'avais réalisé un bilan à la mi-année. L'heure est venue de faire un bilan final et de me projeter en 2018.
Source : pixabay.com par LUM3N

 

Résolution n°1 : Me coucher à 22h30 les veilles de cours.

Comme au bilan de mi-année : en général, je ne la respecte pas mais je n'en suis pas loin (vers 23h-23h15) sauf les rares fois où j'ai des dossiers à terminer en urgence.

Résolution n°2 : Reprendre l'habitude de lire chaque soir.

A la mi-année, j'avais déjà décidé d'abandonner mon défi lecture, trop contraignant à mon goût. Sinon, j'ai plutôt bien respecté cette résolution jusqu'à début novembre. Après, la fatigue automnale/hivernale aidant, je me suis bien souvent endormie avant même d'avoir la chance d'ouvrir un livre.

Résolution n°3 : Travailler l'espagnol au moins deux fois par semaine.

Je ne m'y suis pas DU TOUT mise.

Résolution n°4 : Faire une grande promenade avec mon chien tous les samedis ou les dimanches ou les deux.

J'ai respecté cette résolution sauf quand j'étais malade ou en période de révisions/partiels... jusqu'à début novembre également. Avec le froid, j'étais beaucoup moins motivée et, à voir l'expression ahurie de mon chien quand je lui demande de sortir le matin pour faire ses besoins, je dirais que ça ne lui a pas manqué.

Résolution n°5 : Visionner 25 films.

Sous-entendu : les 25 films de mon défi cinéma. De cette liste, j'en ai vu... 2. Comme pour mon défi lecture, j'ai rapidement trouvé le principe trop contraignant. J'ai tout de même pris davantage de temps pour découvrir de bons films notamment au cinéma car M. Cacao et moi avons repris un abonnement à l'UGC.

Résolution n°6 : Trouver mon sport idéal.

Celui qui me donnerait envie de faire du sport. Comme au bilan à la mi-année, à force de le chercher, j'ai découvert plusieurs sports qui me plaisent... mais pas encore CELUI qui me plaît assez pour me motiver à payer une cotisation à l'année et à bouger mon derrière du canapé une/plusieurs fois par semaine ^_^ Toujours en cours, donc...

Qu'en sera-t-il pour 2018 ?

Je pense ne pas reprendre de bonnes résolutions. Non pas, comme avant 2017 "parce que de toute façon, on ne les tient jamais" mais plutôt parce que je n'ai pas le sentiment qu'en avoir pris en 2017 m'ait apporté quoi que ce soit.

Je m'attendais à ce que prendre des bonnes résolutions me motive, moi qui adore faire des listes puis cocher des items. En réalité, les prendre m'a permis de remarquer que j'ai changé. Hier, faire des listes, planifier, organiser, etc. me rassurait. Aujourd'hui, ça me rassure toujours mais, dans une certaine mesure, je découvre que ça m'enferme. Et je tiens à ne pas me laisser enfermer.

Par exemple, je ne regrette pas de ne pas avoir repris l'espagnol. Je pense que ce n'était simplement pas le bon moment. Si un jour j'ai un projet de voyage en pays hispanophone, je suis certaine que je m'y remettrai en un rien de temps. De même, mes défis lecture et cinéma m'ont rapidement pesé, en ne laissant aucune marge de manoeuvre.

Pour 2018, j'ai envie de voir où cette ouverture au "et si je ne planifiais plus tout ?" me mènera.

Et vous, vous en êtes où dans vos bonnes résolutions 2017 ? Que prévoyez-vous pour 2018 ?

En stage en Grande Section : les bons mots des élèves.

Le 22 novembre 2017, 17:49 dans Humeurs 1

La semaine dernière, j'ai passé une semaine en stage d'observation dans une classe de Grande Section. J'ai beaucoup appris aux côtés d'une professeure des écoles extrêmement pédagogue et bienveillante, à l'égard de ses élèves comme de ses stagiaires. Par ailleurs, j'ai souvent souri discrètement face aux bons mots des élèves... dont je rapporte ici quelques extraits.

 

Tu as vu Cric* ? C'est le cochon dingue de la classe.

Ce que tu penses la première fois : "Ha ha, un classique pour cochon D'INDE !"
Ce que tu dis la première fois : "Un cochon dingue ?" (et l'élève se corrige tout seul, généralement)
Ce que tu penses la quarante-deuxième fois : D'IIIIIIIIIIINDE ! DINGUE, c'est ce que je vais devenir si vous continuez !!!
Ce que tu dis la quarante-deuxième fois : "Un cochon dingue ?" (et l'élève se corrige tout seul, généralement)

Je pense que le loup est un peu pas trop gentil du tout.

Quand Noah* propose une analyse critique du célèbre conte "Le Petit Chaperon Rouge".

Quand j'étais bébé, je n'avais pas de cheveux. Ma maman dit que c'était mieux parce que, quand je n'avais pas de cheveux, je n'avais pas de poux.

Logique.

Waaaaaaaaaah, tu es trop méga super forte !

Hélène* après que j'ai ouvert un bocal récalcitrant.
Yassine* quand je lui ai montré comment faire tenir deux éléments en équilibre.
Enfin un peu de reconnaissance !

[Maëlle*, l'air accusateur] Maîtreeeeeeesse, Tom* il a dit que j'étais comme un poneeeeeeey.

Euh... Ok ?!?

Tu sais, tu as un gros bouton rouge sur la joue.

Oui, je sais, mais merci quand même. C'est fort aimable de ta part.

Quand je serai grande, je veux être brune comme toi !

Aurore*, blonde comme les blés. C'est gentil, merci, mais... je ne suis même pas brune.

[Lola*] Mon petit frère, il est resté avec ma maman à la maison parce qu'il a la vermicelle.

Une heure plus tard, toute la classe me parle de son expérience vis-à-vis de la vermicelle. Je leur dis que les grands disent "varicelle" ou je me concentre sur le cas "cochon dingue" d'abord ?

On dirait que tu es une vraie maîtresse parce que tu fais ça [Louane* fronce très fort les sourcils] comme une vraie maîtresse !

Merci. Je crois.

Bref, la grande section, c'était vraiment méga trop fort. J'ai failli devenir d'inde à cause du cochon dingue. Mon bouton a disparu. Je n'ai pas attrapé la vermicelle. Ni des poux. Pourtant j'ai des cheveux. Mais ils ne sont pas bruns.

Ils vont me manquer, ces élèves...

* Par souci de confidentialité, les prénoms ont été modifiés.

Voir la suite ≫