"Mon chéri, tu m'as déjà caché quelque chose ?" ai-je demandé à mon fiancé samedi soir. Respectant l'une de nos règles fondamentales ("Réponds toujours sincèrement à une question"), Monsieur Cacao m'a avoué m'avoir trompée, une fois, une seule, il y a trois ans. Ambiance.

J'ai hésité à écrire cet article.

Depuis que j'ai appris cette nouvelle, je me sens seule. Je ne peux pas en parler à mes proches, par crainte du jugement et par pudeur. J'ai décidé d'écrire cet article pour ceux qui, comme moi, se sentent seuls face à une situation semblable, pour qu'ils sachent qu'ils ne le sont pas.

D'abord, les questions se bousculent.

Certaines me semblent logiques (qui ? quand ? à quelle occasion ? pourquoi ? vous vous êtes protégés ?) tandis que je suis choquée que d'autres me traversent l'esprit (c'était mieux qu'avec moi ?).

Monsieur Cacao y répond. Son teint est légèrement plus pâle que d'habitude et, signe de malaise, son ton est monotone. Je suis partagée entre la colère (mais merde, il pourrait chialer et implorer mon pardon à genoux, non ?), la satisfaction (mouhahaha, regarde-le pâlir !) et l'envie de le serrer dans mes bras (mon chéri, ne souffre pas, je t'aime !).

Ensuite, je suis hébétée.

Je n'ai pas envie de pleurer. Je me sens assommée. Nous allons nous coucher, sans drame. Presque comme si de rien n'était.

Puis vient la crise.

Au petit matin, je me sens en colère et trahie.

Je suis paranoïaque. "Qui sait que je suis cocue ? Ils doivent bien se marrer..."
Je suis amère. "Quand je pense que je t'ai toujours été fidèle..."
Je suis triste. "Je croyais que notre histoire était merveilleuse."
Je suis accusatrice. "Tu m'as volé mon bonheur."

Puis vient l'heure de faire le point...

Etonnament, si je passe relativement facilement sur l'acte en lui-même, j'en veux à Monsieur Cacao de ne pas l'avoir assumé plus tôt. J'aurais souhaité savoir au plus vite pour pouvoir faire un choix en conséquence. Il m'a privé de mon choix.

Enfin, il est temps de décider de la suite.

Monsieur Cacao est-il l'homme...
Qui m'a trompé ? Oui.
Qui me porte sur son dos pour me faire rire aux éclats ? Oui.
Qui me prépare amoureusement mon petit-déjeuner très régulièrement ? Oui.
Qui me fait me sentir belle au quotidien ? Oui.
Qui m'exaspère et m'attendrit ? Oui.
Qui m'aime et que j'aime ? Oui.

Au nom d'un instant d'égarement, je me refuse à tourner le dos à cinq ans de bonheur. Je veux continuer à avancer aux côtés de Monsieur Cacao. Je sais que ça ne sera pas toujours facile, que nous ferons encore des erreurs, que nous nous disputerons encore. Peu importe. Il faut tomber pour se relever.