Il y a 10 ans, je m'offre mon premier appareil photo : un numérique compact, un bon appareil "grand public" pour l'époque. Je suis ado, je m'en sers surtout pour faire des photos souvenirs et j'en suis satisfaite.

Il y a 2 ans, je mesure combien le numérique vieillit mal. TRES MAL. Au développement, je suis extrêmement déçue par le rendu des photographies.

Il y a un peu plus d'un an, Monsieur Cacao me propose de m'offrir un nouvel appareil, un bridge ou un réflex. J'opte pour le bridge, qui me semble idéal pour se faire la main sans devoir se promener avec une tonne de matériel.

Source : pixabay.com par Alexas_Fotos

Avec ce nouvel appareil, j'ai toujours envie de faire des photos souvenirs mais aussi des photographies plus artististiques... sauf que je n'ose pas me lancer ! C'est un cercle vicieux constant chez moi : je n'ai pas l'âme créatrice donc je n'ose pas me lancer. Donc je ne crée jamais rien. Je n'en suis que davantage certaine de ne pas être une artiste et j'ose encore moins me lancer.

Je détecte rapidement ce travers alors, pour me motiver, début 2017, je cherche à rejoindre une communauté. Sur Facebook, j'entame avec des milliers d'autres internautes (et un an de retard) le Dogwood Challenge 2016 dont j'adore le principe : chaque semaine, une photographie sur un thème donné, avec un cycle une semaine portrait / une semaine paysage / une semaine artistique. Ce défi est conçu pour s'améliorer en photographie et a donné naissance à des éditions plus avancées, en 2017 et en 2018.

Je perds pied très vite. Pour les portraits, j'ai peu de personnes disposées à poser, je n'ose pas photographier des inconnus et mon chien se lasse rapidement de jouer les modèles. Pour les paysages, notamment naturels, quand on fait métro-boulot-dodo, c'est compliqué. Pour les épreuves artistiques, à la limite, je m'amuse... puis je pâlis en me comparant aux autres (se comparer, c'est maaaaal !).

Au départ, j'avais choisi ce défi en pensant aimer être guidée, aimer suivre un chemin fait pour que je m'améliore mais... Non. Cela brise ma spontanéité et, frustrée, je ne sors finalement que très peu mon appareil.

Pour 2018, l'envie de me lancer dans un défi photo me reprend, avec dans l'idée de rester dans quelque chose d'assez libre. Immédiatement, je pense au défi photo proposé sur le blog cestquoicebruit que je suis régulièrement. En 2017, je ne m'y étais pas lancée car "il se passe surtout sur Instagram et je n'y suis pas inscrite et je ne veux pas m'inscrire sur un énième réseau social qui pompera mon temps et mon énergie et me donnera envie de me comparer" (à dire très vite et sans respirer). Et finalement... pourquoi pas ? Ce soir, j'ai donc créé mon compte Instagram pour participer au défi. Il n'est jamais trop tard pour être djeun (oui, je suis comme le numérique, je vieillis mal. TRES MAL.).

J'espère oser me lancer pleinement dans ce défi. Arriver à me dire que tant pis si mes photos sont quelconques. Ou moches. Tant pis si je ne suis pas une artiste. Tant pis si elles ont des défauts que je refuse de retoucher parce que je n'aime pas l'illusion. Tant pis si je les fais à l'arrache, en fin de semaine, parce que j'ai failli oublier.

Si je m'y tiens, je tâcherai de venir poster également ici ma photo de la semaine :-) éventuellement en version non carrée, d'ailleurs, car c'est une particularité d'Instagram avec laquelle je risque de peiner...

Et toi, tu as un défi photo sur le feu ?