7 ans que l'envie de tatouage me taraude, 7 ans que j'avance et recule. Je suis le genre de personne qui pense beaucoup trop donc beaucoup de choses simples me filent une trouille monstre parce qu'elles me semblent insurmontables, une fois passées au crible.

Quand je pense trop, je panique. A ce moment-là, écrire me permet d'organiser mes idées, d'y voir plus clair. J'ai décidé d'exprimer mes craintes publiquement, plutôt qu'en privé, car j'imagine que nous sommes nombreuses à nous être posées / à nous poser / qui nous poserons les mêmes questions. Il pourrait être sympa d'échange sur le sujet.

 

Source : pixabay.com par Unsplash

 

Pourquoi ai-je envie de me faire tatouer ?

J'ai besoin de donner un sens à tout. Je n'arrive pas à donner de sens à mon envie de tatouage. J'ai peur que cette envie résulte de la mode actuelle, plutôt pro-tatouage.

Je ne pense néanmoins pas que ce soit le cas car je suis généralement peu influençable et influencée par la mode. Pourquoi le serais-je cette fois ?

Comment choisir sur quelle zone du corps le faire ?

Bonjour, M. le Tatoueur, je voudrais un endroit qui ne soit pas visible en situation professionnelle, qui ne risque pas trop de se distendre en cas de grossesse et qui soit sur l'avant du corps. Les côtes ? Ah... Euh... Je n'ai pas peur de la douleur mais ma copine multi-tatouée qui n'a jamais eu mal a failli s'évanouir lors de son tatouage sur les côtes donc... Disons que je repasse jamais plus tard ?

Afficher l'image d'origine

Source : bubble-ink.com

Comment choisir le motif ?

Lundi : une tête de mort de style réaliste, ça exprime bien mon idée !
Mardi : non, une tête de mort stylisée, c'est mieux !
Mercredi : une tête de mort  en watercolor, c'est pas mal non plus.
Jeudi : oooooh le joli dotwork ! Je devrais l'envisager...
Vendredi : en fait, un papillon, ça serait mieux.

OK, je grossis un peu le trait. Mais depuis que je réfléchis à mon motif, je change régulièrement d'avis. Mais merde flûte alors, comment on sait quand c'est LE BON MOTIF ?

Je suis timide.

Je ne connais pas du tout le milieu du tatouage. Je me fais tatouer par le tatoueur sérieux le plus proche de chez moi ? Je choisis l'artiste en fonction de son travail ? De mon budget ? Je prends rendez-vous pour lui parler de mon projet ou ça se fait entre deux portes ?

Et, pire que tout : vais-je voir mon motif longtemps à l'avance ? Sachant que nombre de tatoués découvrent leur motif le jour-même, j'ai la trouille ! Je serais gênée de le faire modifier à la dernière minute mais, d'un autre côté, se faire encrer à vie un motif qui ne convient pas parfaitement, c'est terrible !

J'ai l'habitude faire passer l'obligatoire avant le facultatif.

J'ai du mal à m'empêcher de penser : "Tu imagines, avec le budget de ton tatouage, tu pourrais t'acheter des meubles pour ton emménagement l'an prochain / payer ton abonnement de train pendant x temps / etc." Ceci dit, à moins de s'appeler Bill Gates, si on fait systématiquement passer l'obligatoire avant le facultatif, on n'a jamais les moyens de se permettre le facultatif.

Je suis fauchée.

J'ai l'impression que c'est LE bon moment pour me faire tatouer. Mon tatouage signe une page qui se tourne et je voudrais me faire encrer avant qu'elle ne soit complètement tournée, quand je suis encore dans le mouvement. Sauf que ça m'aurait drôlement arrangé si LE bon moment était tombé quand j'avais une salaire, et pas là, tandis que je suis archi-fauchée et que ça ne serait pas bien raisonnable.

Source : pixabay.com par schuldnerhilfe

J'ai peur de m'en lasser.

Mes goûts varient régulièrement. Que celle qui n'a jamais acheté un magnifique pull aux soldes d'hiver en se disant "ce n'est plus de saison mais je le porterai l'hiver prochain" pour découvrir, à la saison suivante, qu'il ne lui plaisait plus du tout, puis le re-découvrir quelques années plus tard et l'adorer me jette la première pierre.

D'un autre côté, je suis prête à admettre l'idée qu'il ne me plaira pas toujours. Voire même que, peut-être, un jour, je le détesterai. Il restera néanmoins ce qu'il est, le marqueur d'une époque où j'avais besoin de m'encrer une idée dans la peau, pour me l'ancrer dans la tête.

Je n'ai jamais compris les filles qui se font tatouer quelque chose en rapport avec leur copain... Jusqu'à aujourd'hui.

OK, là, vous pouvez me jeter la pierre, je l'ai mérité. Pendant des années, j'ai regardé avec effarement les personnes se faisant tatouer quelque chose en lien avec leur partenaire. Mais... mais... mais... et en cas de rupture, c'est horrible ! Oui, je suis une grande romantique réaliste pessimiste, qui envisage toujours tous les scénarios. Rupture y compris. Y compris pour mon couple.

Puis... J'ai commencé à avoir envie de me faire tatouer, il y a 7 ans.
Il y a 5 ans et demi, j'avais mon motif bien en tête et je me suis donné un an pour y réfléchir.
Il y a 4 ans et demi, j'ai rencontré M. Cacao. L'idée du tatouage est passée au second plan.
Il y a 3 ans, elle m'a reprise de plein fouet. Mais mon motif ne me plaisait plus.
Il y a une semaine, j'ai compris que ce n'est pas le motif qui ne me plait plus. C'est que M. Cacao a joué un rôle dans l'étape de ma vie que je veux encrer et qu'il ne figure pas sur ce motif, puisque je ne le connaissais même pas encore quand je l'ai imaginé. Et il manque cruellement à mon motif. A tel point que je n'envisage pas de me faire tatouer si je ne l'incorpore pas.

De l'importance de ne jamais dire jamais.

J'ai peur des réactions négatives.

Ma famille n'est pas pro-tatouage, ce n'est rien de le dire. En particulier sur les femmes. J'ai beau avoir bientôt 25 ans, si elle ne le découvrait jamais, ça m'arrangerait...

J'ai peur de la curiosité.

J'ai peur qu'on me pose la question de la signification de ce tatouage. En le faisant sur les côtes, je limite les chances que ça arrive. Je limite seulement. La signification de ce tatouage est très personnelle, je n'ai pas envie de la dévoiler. Pour en avoir discuté avec des tatoués, je sais que beaucoup de non tatoués ne comprennent pas tous facilement ce refus et j'ai peur d'en souffrir.

Et toi, tu te reconnais là-dedans ? Tu es passée par là ? Tu sautes le pas bientôt ? Raconte !